Téléphone : 06 14 76 36 41

  • Facebook Social Icon

© 2018 Esther de Castro -   Open Sophro      -        Tous droits réservés        -        Mentions légales

Apprivoiser le stress, c’est prendre sa vie en mains

En définissant pour la première fois la notion de stress en 1935, sous l’appellation de Syndrome Général d’Adaptation (SGA), l'endocrinologiste canadien Hans Selye ne se figurait sûrement pas l’ampleur que ce phénomène allait prendre en marge de l’évolution des modes de vie modernes.  

 

De nombreuses recherches ont tenté de modéliser le stress selon différents approches : physiologique,  médicale, neurologique et psychosociale. Le stress est une réponse face à un stimulus qui permet d'augmenter la quantité d'énergie disponible afin de faire face à une  situation  (imprévu,  situation difficile,  nouveau projet, etc.).  En effet, notre corps nous donne des moyens pour nous adapter. Avec la sophrologie, nous pouvons  développer notre capacité d’adaptation, afin de gérer notre stress, nos émotions, nos prises  de décisions,  notre confiance et ainsi mieux vivre dans la société.

 

Savons-nous apprivoiser  notre stress ?

Avec l’aide de la sophrologie, à partir du moment où nous sommes conscients que nous vivons une situation d’adaptation, nous pouvons devenir acteurs de notre vie plutôt que de subir le stress.  Être acteur de son stress signifie l’identifier, apaiser notre état d’esprit et faire des choix en conscience  et avec créativité. 

 

Par exemple, supposons que je doive partit tôt le matin pour une réunion, mais quand j’arrive dans mon garage, je découvre qu’un pneu de ma voiture est crevé.  Je regarde ma montre, je ressens mon cœur qui s’accélère et ma respiration qui devient plus courte. Zut, je vais arriver en retard ! Puis je prends conscience que je suis dans une situation de stress. Je prends quelques respirations profondes pour m’apaiser. Ensuite, je me pose la question, est-ce que c’est très important d’arriver à l’heure à cette réunion.  

 

En fonction de mes valeurs ou de ce que je ressens au moment présent,  je peux décider d’appeler  un taxi, et m’occuper de ma voiture plus tard. Au contraire, si la réunion n’est pas très importante, je peux m’occuper du pneu crevé, et je décide d’arriver en retard à la réunion.  Ne rien faire et rentrer chez moi est aussi un autre choix.

 

Remarquons que dans les trois cas, il s’agit de prendre de décisions. Il n’y a pas une décision correcte et d’autres incorrectes. Tout dépend de nos valeurs ou de notre ressenti, et de notre capacité à faire face à nos émotions. Pour  chaque décision,  nous pouvons peut-être ressentir certaines  émotions désagréables, comme la peur d’avoir des soucis au travail,  ou l’anxiété pour vouloir régler la situation rapidement, le doute, se sentir impuissant, la colère parce la vie n’est pas juste avec nous, etc. 

 

Ces émotions viennent de notre corps, et sont tout à fait légitimes. Mais elles sont parfois des freins à notre capacité d’adaptation si elles nous dominent, nous  empêchant de prendre une décision consciente. Cela peut  nous empêcher de vivre notre vie pleinement et  en confiance, en acceptant ce qui se présente.  A l’aide de la sophrologie, nous pouvons apaiser ces émotions avec notre respiration ou une méthode de détente.  Avec l’expérience, certaines pratiques de sophrologie nous donnent des moyens de prendre du recul pour mieux comprendre le sens de ces émotions, par rapport à nos conditionnements, nos croyances et nos valeurs. Finalement, le stress nous  permet de mieux nous connaitre. Vive le stress !

 

Ce mécanisme  d’adaptation est applicable dans de nombreuses situations de notre vie. Avec  l’aide de la sophrologie cela peut s’intégrer dans notre façon de fonctionner,  nous donnant la possibilité de vivre notre vie plus pleinement.

N’est pas une opportunité de  pratiquer la sophrologie ?